EXHIBIT B : LES LIMITES DE L’HUMOUR NOIR ?

Cela ressemble au début d’un sketch de Dieudonné ! Sur le papier la situation fait déjà sourire : un afrikaner de 47 ans- qui se proclame anti raciste bien sûr c’est plus cocasse- décide de mettre en scène des « zoos humains » avec des acteurs Noirs.

Ceux-ci sont enchaînés et muets pour dénoncer les « atrocités commises en Afrique » et « interroger les politiques actuelles envers les immigrés » . Un peu trop gros ? Il y a mieux : les Noirs qui manifestent contre cette « expo » se font rosser par les forces de l’ordre et sont taxés d’extrémistes et d’obscurantistes. Depuis plus d’une semaine « grâce » à Brett Bailey cet humour noir est devenu une réalité.

Tout a commencé jeudi dernier lors de la première d’Exhibit B au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis. Très vite il y a eu des échauds fourrés entre les manifestants venus exprimer leurs désaccords et des policiers en civils grossièrement déguisés en anti-fa. Une amie présente sur les lieux m’a relaté à chaud au téléphone furieuse et choquée la violence des policiers. Ce n’était plus une pétition pour l’interdiction de l’exposition (que je n’avais pas signé) ou quelques posts sur Facebook. Là cela m’a directement touché. Un peu sonné, j’ai raccroché penaud puis je me suis repris. Une partie de moi voulait malgré tout encore y croire. Vendredi 29 novembre, une rencontre publique devait se tenir au TGP à 19h30. Parfait. J’avais pris soin de m’inscrire plusieurs jours auparavant puis le jour-J deux heures avant le rendez-vous un mail tombe : « les groupes extrémistes qui ont pris la main des manifestations ont clairement montré qu’ils empêchaient par leur violence la prise de parole des personnes souhaitant exprimer leurs différents points de vue et qui étaient invitées à une rencontre publique à 19h30 au TGP. » Bon. Je rentre chez moi. Ce soir là, la même amie est moins virulente au téléphone. Elle m’envoie simplement une vidéo où l’on peut voir des policiers en civils qui insultent et brutalisent des femmes et des CRS qui chargent des citoyens.


Après la honte, puis la colère ma décision était prise : je devais me rendre sur place.

Cette vidéo et le témoignage ne correspond pas à ce que j’ai lu dans la presse la semaine passée. Ils parlent tous d’une employée du TGP « rudoyée » et d’une porte en verre brisée. Par contre aucune trace des violences faites aux manifestants pour la plupart pacifiques. Au contraire cette grande presse est quasi unanime pour décrire cette « installation-parcours antiraciste » de l’artiste sud-africain Brett Bailey. Seul l’Huma émettait des réserves et – oh miracle- hier Libé s’est interrogé sur le bien fondé de cette exposition. Par contre peu de journalistes ont relevé que le travail de Monsieur Bailey s’inspire de l’œuvre Colored Museum de l’ auteur Afro-Américain Georges C. Wolfe sorti en 1986. Beaucoup oublient aussi de noter que TGP a mis des semaines à accepter de donner la parole aux représentants des signataires de cette pétition qui compte aujourd’hui 23000 signatures plus la mienne ! Enfin, il reste des questions essentielles. Utiliser pour une œuvre d’art comme matière première une histoire aussi lourde de frustrations et de douleurs ne demande-t-il pas des précautions supplémentaires ? Représenter l’humiliation n’est-elle pas aussi la reproduire ? Est-ce habile de dénoncer la chosification qu’ont subi les Noirs dans l’histoire avec des acteurs passifs, sans paroles, sans action ? Quid de la place du colonisateur et du négrier dans cette exposition ? Cette exposition pose problème en France et en Angleterre deux grands pays d’Europe avec un lourd passé colonial. Est-ce vraiment une coïncidence ? Enfin comme le notait dimanche soir l’auteur Claude Ribbe comment ne pas s’étonner que pour autoriser ‘un spectacle anti-raciste il faille matraquer trois jours d’affilés ceux que ce spectacle est sensé réhabiliter ?

J´ai donc voulu en avoir le cœur net samedi dernier. A Saint-Denis, aux abords du théâtre Gérard-Philippe, les rues sont bouclées. je compte dix cars de CRS, je vois des rangées de Robocops et le parvis recouvert de barrières : incroyable. Sur place je reconnais quelques amis, des camarades journalistes, les membres de la Brigade Anti-Negrophobie… En tout une petite centaine de personnes. Pendant quelques minutes je me place face au théâtre. J’observe les CRS garder les trois grandes lettres T, G et P rouge et froides sur la façade du théâtre. Les barrières nous séparent de quelques mètres mais je vois dans leurs regards vides et déterminés que nous sommes à des années lumières. Cela fait peur. Une manifestante assez virulente prends à parti trois CRS Noirs. Elle se moque d’eux et les provoque. Je grimace. Ça fait rire la petite foule. Quelques CRS blancs rient aussi. Je ris jaune. Ces trois pauvres diables comme les artistes qui sont employés par Brett Bailey d’ailleurs ne font que leur travail. Enchaînés au système parfois à l’insu de leur plein gré comme disait le poète Virenque… Après une petite heure je suis parti. Même pas une heure après les manifestants étaient de nouveaux gazés…

Ce dimanche au Théâtre 104 ce « spectacle » va reprendre. La Maire de Paris et la Ministre de la Culture l’ont réaffirmé haut et fort. L’état français et ses petites officines (Licra, Mrap…) font la sourde oreille au nom de la sacro-sainte liberté d’expression. Plus de 20 000 personnes ont signé la pétition, des centaines de gens ont manifesté mais cela n’a aucune valeur.
N’y a-t-il pas assez d’éléments qui permettent au moins une discussion ? Cela ne semble pas être le point fort de monsieur Bailey.
Le communiqué alambiqué indigeste et condescendant après l’annulation de son cirque fin septembre à Londres montre en filigrane le vrai visage de ce grand humaniste. En résumé, il veut bien admettre que la majorité des gens qui a manifesté à Londres soit « bien intentionnés« . Trop aimable bwana. Par contre ils ont été selon lui « induits en erreur par des extrémistes. » . C’est pourtant évident : ces pauvres bougres ne peuvent pas réfléchir tout seuls.

Un pays des droits de l’homme sourd, un anti- raciste afrikaner arrogant et des manifestants privés de parole et qui se font rosser au nom de la liberté d’expression. Je pense que même Dieudonné n’aurait pas osé présenter un sketch aussi farfelu.

Tagué , , , , , , ,

3 réflexions sur “EXHIBIT B : LES LIMITES DE L’HUMOUR NOIR ?

  1. camara dit :

    Presente sur les lieux, je suis plus que jamais persuadé que la France est le pays des 2 poids 2 mesures…… je ressens une telle injustice face à la muselière qu’on veut nous imposer. Déjà 2 mois qu’on demande une rencontre afin d’exprimer notre point de vue au lieu de cela le directeur du théâtre, l’état, et Bailey nous taxent d’extrémistes nous les 20000 signatures nous ne savons pas comprendre l’art…. on est incultes vous comprenez! !!!!…. je suis écoeuré à tout jamais de ce pays : on nous a matraqué on nous a gazé on nous a insulté devant le théâtre puis on nous fait passer pour des gens violents nous les mères de famille? Parce qu’on est noirs donc on a pas droit à la parole??? Elle est ou la liberté d’expression! Comment prétendre défendre le sort des noirs à l’intérieur du théâtre alors que dehors les noirs subissent une telle barbarie. Bailey est un grand hypocrite arrogant, de même que ses compairs …. ils ont peur du débat et essaient de nous museler comme au bon vieux temps des colonies et de l’esclavage. Ils reproduisent exactement le même acte RACISTE. Je vais tomber dans la comparaison insoutenable mais si c’est censé être une oeuvre si originale et si utile pour dénoncer le racisme je leur propose de lutter contre l’injustice faite aux juifs….. pourquoi ne pas créer une exposition avec des chambres à gaz et des vrais juifs enchaînés, amaigris et nus? C’est pour mieux dénoncer l’holocauste! Sic! C’est tout simplement abominable de prendre l’être humain pour un objet, pour se moquer de la memoire de leurs ancetres. Et ensuite les traiter de la sorte à l’extérieur! Aucun respect!!!!!! Hidalgo avait dit lors de l’affaire dieudonne que la liberté d’expression s’arrête lorsque une partie de la communauté concerné se sent blessé. …….. et là elle soutient son pote Bailey sans même nous donner la parole. Quant aux médias on savait déjà qu’ils étaient là pour le sensationnel….. ils n’ont pas parlé des 60 policiers en civil habillés comme des racailles qui font exprès de provoquer des mouvements de foule et nous tabasse discrètement pour mieux legitimiser l’intervention des robocops. .. dans la bousculade une vitre cassé et une employé malmenée. …. on en parle pas des blessés de l’autre côté? Des fractures, des bras cassés, des bleu, du sang versé au sol ????? Des femmes qu’on a brutalise et mis en garde à vue! Alors je redemande. …… est ce que Bailey, l’état, et le théâtre Gérard Philippe respectent les noirs???? Est ce que ce traitement qu’ils nous infligent est respectueux? Hypocrisie et grande ignorance de leur part c’est eux les incultes.

    J'aime

  2. ggauvain dit :

    « un afrikaner de 47 ans- qui se proclame anti raciste bien sûr c’est plus cocasse- décide de mettre en scène des zoos humains avec des acteurs Noirs. »

    C’est faux. Tou-te-s ceux/celles qui ont vu le spectacle, et même tou-te-s ceux/celles (comme moi) qui se sont renseigné-e-s un peu sur la question, savent et disent que le dispositif proposé n’a rien à voir avec un « zoo humain ». Ce raccourci mensonger, vous l’emprunté à Sara Myers, une militante britannique qui a lancé une pétition outre-Manche, et/ou à John Mullen, un militant français qui a lancé une pétition en France contre Exhibit B. Mais c’est une contre-vérité, et la répéter ad nauseam, comme le font beaucoup d’opposant-e-s au spectacle, n’en fait pas une vérité.

    Par ailleurs, je n’ai aucun problème à condamner les violences policières qui ont eu lieu. Mais ce sont deux débats différents.

    J'aime

  3. […] assourdissant après le meurtre de deux Noirs dans un commissariat parisien,  ou durant la scandaleuse exposition Exhibit B. Cela en dit long sur les priorités de certains… Ensuite, les attaques sur la légitimité […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :