5 (petites) réactions au torchon du site VICE

vice-1

Le site Vice a publié ce début de semaine un « article » laconiquement titré « Comment baise-t-on en banlieue ». Comme d’habitude on ne m’a rien demandé alors comme d’habitude je vais vous dire ce que je pense de ce torchon.

  1. Le titre ?

Comment peut-on faire plus insultant ? Nous ne sommes pas coincés et le terme « baiser » en soi ne nous dérange pas. Mais ce niveau de « familiarité » (ou de grossièreté) me fait penser à la phrase de Lumumba « Qui oubliera qu’à un Noir on disait « Tu », non certes comme à un ami, mais parce que le « Vous » honorable était réservé aux seuls blancs. » lors de son discours d’indépendance devant le roi des Belges. Les habitants de banlieue (traduction : les Noirs et les maghrébins) ne « font pas l’amour ». Non. Ils baisent. Normal. Nous savons que le crédo de Vice est de jouer sur le « shock value » comme disent les Américains mais tout de même. Ce titre fait plus que réduire à citoyen de seconde classe : il rabaisse au niveau de sous-homme. C’est très grave. Le lendemain, le titre était modifié. C’est devenu « Le sexe en cité : des filles et des garçons du Val Fourre reviennent sur l’un des derniers tabous.» Poussif ? Un peu. Que dire alors de la note du rédacteur en chef en préambule ?  «Devant les réactions de la part de nos lecteurs, nous avons fait le choix de modifier le titre initial de cet article. Je me permets de faire les plus plates excuses à notre interlocuteur Noisette, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont pu être choquées à cause du titre original. Il va sans dire que jamais nous n’avons voulu gêner quiconque. Merci encore à tous nos interlocuteurs, et bonne lecture. » Il a fallu que les gens réagissent sur les réseaux sociaux pour que ce génie – qui avait donc à l’origine validé ce titre-  se dise que cela pouvait être « choquant » ? Le plus pathétique est qu’il considère que ce soit le titre le plus choquant.

 

  1. Compiler des témoignages c’est un article ?

Loin de moi l’idée ou l’envie de faire le professeur de journalisme. On est ici dans le cadre du bon sens. Est-ce que six petits témoignages (trois filles et trois garçons) constituent un échantillon suffisant pour définir les comportements sexuels d’une ZUP (zone franche urbaine) de plus de 20 000 personnes ? D’accord, c’est un « article » et pas une étude sociologique. Mais pourquoi ne pas avoir interrogé des enseignants ? Ou des médecins ? Ou des habitants plus âgés et pourquoi pas des parents ? Non. Ils balancent simplement six témoignages. C’est peut-être suffisant pour un post dans un blog perso mais ce n’est pas digne d’un article.

 

  1. La véracité de ces « témoignages » ?

On sait tous que l’un des nombreux maux dont souffrent les quartiers populaires est la misère sexuelle. D’ailleurs cette frustration n’est pas uniquement liée à la banlieue, elle existe chez beaucoup de personnes dans beaucoup de milieux. Mais, oui, cela existe. Souvenez-vous, il y a déjà une quinzaine d’années les médias s’emparaient du phénomène des « tournantes ». Plus prés de nous, la jeune cinéaste Alice Diop a récemment proposé un court métrage « Vers la tendresse » qui explore l’intimité amoureuse de quatre jeunes hommes de la banlieue parisienne. Mais, les six témoignages de cet « article » ? Il y a peut-être une base de vérité mais ensuite c’est trop gros. Trop crade. Juste trop.

 

  1. Banlieue = Noirs, maghrébins et Non-Blancs ?

En France, les statistiques sur base de la race sont interdits. Cependant nous pensons qu’il doit encore rester au moins une poignée de jeunes Blancs au Val Fourré…. Dans les six témoins choisis par la « journaliste » de Vice (à part peut-être le dernier alias « Noisette » ? ) l n’y a aucun Blanc.  Etonnant non ? Pas tant que ça lorsqu’on lit entre les (grosses et grasses ) lignes de ce torchon. Au-delà du périph’ ils ne sont pas Blancs, pas vraiment français et surtout parce que « Ces Gens Là » comme chantait Brel ne sont pas vraiment humains.

  1. Pourquoi ?

Quel est l’objectif de ces portraits peu avantageux de ces six personnages ? Quel est le but de décrire sans filtre des rapports sexuels ? C’est tellement excitant des Noirs qui baisent dans des caves et des maghrébines qui font des fellations avec des foulards ? Mais alors pourquoi s’embarrasser de la rédaction d’« articles » ? Autant directement rédiger des nouvelles érotiques ou mieux se lancer dans la pornographie ! Vice ou pas Vice les gars ? Il n’y a clairement pas d’informations. Du moins aucune fiable. Quel est votre niveau de perversion ou d’aveuglement pour penser que ce torchon soit d’une quelconque utilité ?  Balancer six témoignages et affirmer que c’est le « sexe en cité ».  Chapeau, ça c’est vraiment du Vice.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :